Une Guerre se Prépare

Les choses vont de mieux en mieux…

Il y a près d’un an un agent des banques a été placé au pouvoir. Les français ont cru l’avoir élu sur un programme de changement majeurs pour la société, et porté surtout par le travail de sape d’un parti socialiste qui n’a jamais été un parti de gauche.

Tel un Napoléon bureaucratique, Emmanuel Ier a promulgué des “ordonnances”, tel un général en campagne, et a imposé au pays une régression majeure de son Code du Travail qui avait été construit de longue haleine par les luttes successives du peuple au cours de ces 50 dernières années.

Non content d’avoir détruit toute protection des salariés, il s’est permis de faire des cadeaux fiscaux à ses amis les riches et les nantis en supprimant un impôt sur la fortune.

De plus son ministre de l’intérieur, un grabataire d’extrême droite a mis en place une répression sans borne sur les minorités, migrants, homosexuels, transgenres, étudiants, syndicalistes, journalistes (les vrais, pas ceux qui sucent les boules de Matignon et passent sur TF1, F2, BFM ou C8), faisant du pays des Droits de l’Homme et du Citoyen (oui il faut donner son appellation à la Déclaration fondatrice de la République Française) un pays aussi accueillant que la Hongrie ou la Turquie.

En quelques mois seulement il a transformé la France en terre de honte et de disparité. Aujourd’hui la France est un pays à quitter si on l’aime.

Il y a quelque jours j’ai lu sur Twitter la réponse d’un américain aux médias de son pays accusaient de n’être pas patriote parce qu’il est opposant à Donald J. Trump, leur dire justement que s’il était contre Trump c’était parce qu’il aimait son pays.

Je dirai la même chose, moi qui ne suis pas né en France, mais la connais si bien, et bien plus que la plupart des français, que si je suis contre ce gouvernement, sa police, son président, sa justice (qui ne s’applique qu’à punir les faibles et ignorer les malversations des nantis amis du pouvoir), si je suis contre tous ces incapables, incompétents, arrivistes, c’est que j’aime la France, je l’ai dans la peau, dans le cœur, dans la tête, c’est un pays magnifique qui a donné tant à l’humanité, bien plus que beaucoup de français n’imaginent, ne savent.

Aujourd’hui la contestation gronde, simplement parce que la politique de ce gouvernement va trop loin, à vouloir détruire un service public, fondement essentiel de la République Française, quelle est réellement la volonté de l’État ? Si l’État n’est plus employeur des Hôpitaux, des Écoles, des Transports, des Communications, à quoi va-t-il servir ? Encaisser les impôts, les taxes qu’il va soutirer au peuple, oui au peuple, pas aux riches qui seront absous de toute charge. Que restera-t-il de la France ?

Que restera-t-il de nous, Peuple Français qui nous battons tous les jours, en public ou en privé pour faire de ce pays un havre de liberté, d’égalité et de fraternité ?

Que vont devenir tous les enfants qui naîtront et devront servir un État Fasciste où l’argent sera l’aune à laquelle chacun sera jugé ?

Que deviendront nos anciens sans couverture, sans soins, sans attention ?

Voulons-nous vraiment que ce que tant de femmes et d’hommes ont laissé en héritage soit spolié par un caste d’incompétents, incapables ?

Après tout que sont ils capables de faire, réellement, ces gens là qui nous “gouvernent” ? Savent-ils apprendre à lire, à écrire, à compter ? Savent-ils soigner les malades et les blessés ? Savent-ils faire autre chose que parasiter la vie de millions d’individus qui donnent leur vie pour leur pays, alors qu’eux ne donnent rien en retour que des leçons qu’ils sont incapables, forcément, de suivre ?

J’ai honte pour eux, tellement, et je suis comme chacun, je me sens à la fois puissant et incapable de m’élever contre les armes de leur police si bien armée, meute stupide qui ne voit pas qu’elle défend un maître qui n’hésite pas à lui botter le cul, comme il a pu le faire dernièrement.

Que reste-t-il ? L’Armée, oui l’Armée, car seule l’armée est le dernier rempart entre la dictature et le peuple souverain.

Alors même que je suis pacifiste, j’appelle les généraux, les colonels, les majors de tous les corps d’armée à s’élever contre le pouvoir en place et décider qu’il suffit aujourd’hui de réprimer un peuple qui ne demande que du respect et la possibilité de continuer à vivre pour voir ses enfants avoir un meilleur avenir que le sien, chose que le gouvernement en place ne souhaite pas car il serait déficitaire en terme de revenus…

J’appelle au boycott de tous les instruments de l’État, administration, médias, impôts, banques, assurances, etc, que le peuple prennent enfin son envol et s’affirme pleinement dans le désir de faire de sa vie quelque chose de meilleur.

Bien sûr je rêve, bien sûr je pleure, car tout ceci n’empêchera pas la guerre qui se prépare d’arriver, car c’est ce qui se prépare pour qui analyse suffisamment les données. Le monde régresse au point où il était en 1937, obscurantisme, manipulation financière, extrémisme politique, militarisation de la police…

Une guerre se prépare, voulons-nous encore la subir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *