Une Formation qui ne dit pas son Nom : Épisode IV

Cette semaine nous avons eu la joie de découvrir la “Gestion des utilisateurs et des droits : la sécurité”, où il a été question de ssh et de gnupg…

Nous avons commencé par la commande passwd, puis getent, en passant par useradd, usermod, userdel (normal), groupadd, groupmod, et groupdel. Que de commandes obscures et complexes pour gérer les utilisateurs et les groupes, bien entendu la commande chage, permettant de modifier l’âge du password user et sa validité. Bref des commandes indispensables pour pouvoir commencer à appréhender le travail d’AdminSys euh DevOps , pardon.

Nous sommes alors passé aux commandes setuid et setgid elles aussi fort utiles. Ce fut au tour de fuser et lsof…

Je ne vais pas vous refaire le cours, mais dès que nous avons abordé les clés de chiffrement ssh, et ensuite gpg, ce fut le début de la vraie rigolade, pas pour tout le monde, mais quand même.

Et là ce fut le drame… Car entre l’exercice pratique sur la gestion des utilisateurs, leurs droits, groupes etc, et le TD sur SSH et GPG, ce fut une semaine plus que remplie pour la plupart des “apprenants”, sans compter qu’un tiers était soit malade soit occupé par ailleurs, les bases sont en train d’être entrevues plus qu’assimilées… Mais la volonté de chacun est là, même si…

En dehors de ça nous avons eu l’insigne honneur de voir passer C. initiatrice de la formation chez l’entreprise organisatrice de la formation qui nous a tenu des propos d’une incohérence telle que nous nous demandions en l’écoutant si elle n’était pas dans une faille spatio-temporelle, directement reliée par un pont Einstein-Rosen à un univers disruptif dans le digital du cloud…

Entre les “des locaux supers”, oui super froids (pas de chauffage, et une clim qui souffle du froid dans la salle des AdminSys – je ne peux me résoudre à nommer cette session DevOps, désolé), une campagne de crowdfunding pour récolter des fonds nécessaires à nos besoins durant les 4, pardon 3 mois qu’il reste de formation, pour laquelle elle nous a intimé de demander à notre “entourage, amis, famille” de participer (ce n’est pas comme si elle ne percevait pas des fonds d’organismes d’État comme Pôle Emploi ou les Missions Locales), des menaces directes de renvoi en cas de retards répétés ou d’absences injustifiées, sans parler du “diplôme” que nous obtiendrons à la fin du cursus (le premier examen – LPIC-101 – d’un ensemble de deux qui certifient à l’administration GNU/Linux – LPIC-1, et dont son entreprise possède la licence d’exploitation en France) ce fut un grand moment de n’importe quoi. Elle croit vraiment aux mensonges qu’elle énonce sans se rendre compte un seul instant de la situation dans laquelle nous sommes.

Je rappelle que nous n’avons qu’un seul jour de cours dans la semaine, donné jusqu’à présent par des intervenants n’ayant aucune expérience de la formation, ou peu s’en faut, que nous sommes livrés à nous-mêmes le reste du temps, dans des conditions moins confortables que celles que nous avons chez-nous, car je dois également rappeler que les déplacements, les repas, parfois même les fournitures sont à sortir de notre poche (pour ma part je suis chômeur en fin de droits, donc plus indemnisé et je risque fort de ne plus pouvoir continuer à payer mes transports et ma nourriture pour passer le plus clair de mon temps à ne rien apprendre).

Je n’ai aucune connaissance du droit du travail, ou des modes de financement de ce type de “formation” mais je doute que cette entreprise ne gagne pas d’argent sur ce type d’activité. Sachant que leur principale source de revenu est la formation aux entreprises à des tarifs standards (souvent 2 à 3000€ par semaine de formation, par participants), qu’en outre ils font aussi de l’infogérance, de l’intégration, et du support, le fait d’avoir lancé ces sessions de formation (DevWeb et DevOps) n’est certainement un acte philanthropique.

Le problème moral qui se fait jour est que la plupart, plus des deux tiers, des participants à la session n’ont pas les bases nécessaires pour atteindre la certification complète, et tout au plus le premier examen de celle-ci. La question qui se pose est alors, que vont devenir les participants bercés d’illusions par cette sirène qui leur promet un “diplôme”, un emploi, alors qu’en vérité ils ne seront pas assez sûr d’eux pour assumer celui-ci et à peine plus pour obtenir le premier…

Mais c’est vrai, je me pose des questions sans intérêts, je suis un pauvre idiot de croire que mes camarades s’interrogent ne serait-ce qu’un moment quant à mon devenir, alors qu’ils ne sont même pas capable d’envisager le leur… Trop bon, trop con, je suis…

Voilà comment s’est déroulé cette semaine…

La semaine prochaine nous allons tous avoir mal à la tête, car nous allons aborder le scripting bash et les requêtes SQL, sans qu’il ne soit question de mettre en place un serveur SQL dans le cours…

À la semaine prochaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *