Une Formation qui ne dit pas son Nom : Épisode III

Nous y voilà… Semaine III de la Formation AdminSys Linux (les organisateurs parlent de DevOps, mais j’aimerais bien les entendre expliquer le terme).

Cette semaine c’est S. qui nous fera cours sur l’installation et le management de paquets (packages), l’utilisation de apt-get, apt, aptitude.

Lui non plus n’a pas été prévenu préalablement de son intervention en qualité de formateur à la session, et avec toute la bonne volonté du monde, on ne s’improvise pas formateur, ce qu’il a du se rendre compte.

De plus, les intervenants ont une pratique éprouvée de GNU/Linux et abordent des concepts qui n’ont pas été vus par les participants, pas même entrevus, en sachant que 40% d’entre eux découvrent l’informatique (oui vous avez bien lu, l’informatique, pas seulement les systèmes d’exploitations libres…).

J’ai bien tenté durant les 15 premiers jours d’avertir chacun que le travail à fournir pour atteindre l’objectif de cette formation, l’examen 101 de la certification LPIC-1, risque fort d’être considérable aux vues du niveau de néophytes de la plupart d’entre-eux, grand bien m’en a pris, ceux-là même que j’avais aidé la première semaine à installer leur distrib Debian sur leur poste (incapables qu’ils étaient de le faire, prêts à tirer des câbles WiFi – si, si, je vous assure Mme Michu – ou même à comprendre le concept de partitionnement d’un disque dur) m’ont jeté aux gémonies et j’ai du m’expliquer sur mes propos, leur assurant que loin de vouloir les décourager, j’avais voulu les mettre en garde face au contenu que nous devons acquérir pour parvenir à obtenir (beaucoup de ir ici) cet examen. Mais passons…

Nous avons donc procédé à l’installation de paquets, mais les énoncés de TD sont d’un tel niveau d’ésotérisme pédagogique que télécharger la distribution la plus récente de Nodejs (je ne savais pas que NodeSource faisait des distros) pour l’installer, ou compiler un source de noyau Linux est un véritable tour de force, à la fois mentale et digitale (oui nos doigts souffrent pour nos yeux et nos oreilles).

De plus, nous avons appris que le responsable pédagogique, G., avait été retiré du programme à sa demande, il a du comprendre qu’il y aura à un moment donné des pots cassés et n’a pas voulu en assumer les retombées, ce que je ne peux en aucun cas lui reprocher, car d’une part c’est quelqu’un de très agréable et compétent de surcroît. Donc nous nous retrouvons managés par Q. qui a intégré l’entreprise organisatrice de la formation il y a 3 mois seulement, mais n’a peut-être pas les épaules pour se partager entre deux sessions, DevWeb et DevOps (ce terme me fera toujours rire), ce que je lui souhaite néanmoins.

Donc, nous nous retrouvons en fin de troisième semaine dans une situation où tout est possible, mais son contraire l’est encore plus.

La semaine IV sera orienté droits des utilisateurs et sécurité, j’espère qu’on y parlera Certbot et Let’s Encrypt (non je déconne, même si j’aimerais vraiment)…

See you next week (et pardon pour le retard de ces deux derniers billets, j’ai du monter mon serveur WordPress pour que vous puissiez me lire) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *